Vie de Freelance

Auto-entrepreneurs : faire face aux préjugés

J’avais promis à moi-même de ne pas écrire ce billet sous le coup de la colère. Pour éviter de m’emporter, j’ai donc préféré faire confiance à l’adage : « La nuit porte conseil. » Mais qui a donc bien pu inventer cette expression ?! La nuit ne m’a apporté ni calme, ni conseil. Bref, venons-en aux faits. J’étais conviée à une soirée blogueurs DIY (ma copine Fenlya m’avait incrustée en +1), c’était à l’occasion du lancement de la nouvelle émission de Cristina Cordula (qui n’était malheureusement pas présente ce soir-là). Personne ne m’a donc appelée ma chérie ou dit que j’étais en « H » (les fans de l’émission comprendront !). Par contre, une dame dont j’ignore toujours le nom et le job m’a gâché ma soirée !

« L’auto-entreprise, c’est pour les gens pas ambitieux ».

Un appareil photo à la main, elle devait faire partie du groupe M6 (ou était une presta, aucune idée). Elle demandait aux blogueuses quel type de blog elles tenaient. La plupart étaient blogueuses mode, lifestyle ou DIY. Puis, les projecteurs se sont posés sur moi. J’ai répondu le plus naturellement possible : « Je tiens un blog entrepreneurial qui parle de l’activité d’auto-entrepreneur. » La dame a fait les gros yeux et dit le plus sèchement possible : « Ha, l’auto-entreprise est en plein déclin. Et d’ailleurs, c’est pour les gens sans ambition ! » ET BIIIIMMM dans ta gueule. J’ai failli lâcher ma flûte de champagne tellement j’étais surprise par tant d’agressivité et de manque de tact, puisque cette charmante dame venait de me dire devant tout le monde que je n’étais pas en ambitieuse et que j’allais droit dans le mur.

« Ne pas facturer la TVA, ça ne fait pas professionnel. »

Je venais à peine de me remettre de cette première remarque qu’elle enchaina. « Quand on ne facture pas la TVA, ça ne fait pas professionnel aux yeux des clients. Les clients veulent travailler avec une entreprise, pas une seule personne ». Vous l’aurez compris, cette dame avait l’air d’être mal lunée de base, mais elle faisait fort. J’avais entre temps posé mon verre pour ne pas le lui balancer à tête. J’ai répondu le plus calmement possible : « Oh vous savez, mes clients à l’étranger trouvent ça plutôt pratique que je ne facture pas la TVA. » Elle hésita, déroutée par ma réponse et répondit, toujours sur ce même ton sec et aigri (en plus, elle louchait !) : « Ah oui, l’étranger, c’est autre chose ! ». Je souriais, calme comme un sphinx : « Oui désolée, je travaille à l’international. » Sur ce, je fis tout pour abréger la conversation, car j’ai décidé que mon temps était trop précieux pour discuter avec des gens bornés. Je tiens néanmoins à en parler sur le blog, parce que c’est la première fois que je suis confrontée à de telles inepties. Cela peut donc vous arriver et il est important de ne pas se laisser dérouter.

Voici donc ce que j’aurais pu répondre.

L’auto-entreprise, excellent tremplin

Oui, voilà. C’est mon opinion et je l’assume ! A mes yeux l’entreprise est un moyen fantastique de se lancer, de donner corps à un projet qui nous est cher. Tout le monde n’a pas un capital financier pour faire comme « madame ». Par ailleurs, l’AE vous évite de devoir embaucher un comptable pour faire votre bilan fiscal et vous avez droit à l’ACCRE, aide financière précieuse quand on est jeune ou en réinsertion professionnelle. Je me considère comme une personne ambitieuse (ambition saine, je précise !). Se mettre à son compte demande en effet de l’ambition, sinon autant rester salarié ! L’auto-entreprise n’est certes pas une fin en soi pour moi, mais je compte bien en profiter pendant le temps que dure mon aide de l’Etat (3 ans pour l’ACCRE). Après, si c’est viable, je compte évidemment franchir le pas de l’EURL). Pour ce qui est de la TVA, cela m’a laissée dubitative. Aucun client ne m’a jamais refusé une mission parce que je ne facturais pas de TVA. Ce qui compte, c’est que le boulot soit bien fait et que le contact passe bien avec le client. Dans mon job cela importe peu que je sois une entreprise avec plusieurs employés vu que le travail se fait de manière individuelle. Cela vaut d’ailleurs pour plein d’autres activités (je pense aux graphistes, développeurs etc.). Bref, j’ai finalement été noyer mon énervement dans les petits fours qui étaient absolument divins ! Aujourd’hui, je ne suis plus en « H » mais en « O ». Mais comme dirait Christina : « Ma chérie, tu es MA-GNI-FI-QUE !! »

 

 

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Nikelina 29 août 2014 at 11 h 39 min

    Tant que elle n’arrivait pas argumenter son discours il fallait même pas écouter.

    Je peux aussi dire « je n’aime pas les abricots et c’est un choux personnel » cela ne veut pas dire que les abricots sont pas bons.

    La vérité est que la mentalité en France est trop rigide. Les gens prévoient entrer et mourir dans une entreprise. Son argument de TVA est strictement lie une démarche de travail uniquement française.

  • Reply fanny 29 août 2014 at 12 h 26 min

    L’auto-entreprise a été une formidable révolution en France et son succès le confirme. Se lancer en minimisant les risques, sans capital, sans comptable, pour tester un marché et pouvoir souffler sans angoisser au paiement des charges qui matraquent les entreprises qui ferment une fois sur 2 avant leur 3ème anniversaire.

    Cette personne devait avoir des griefs personnels ou une problème qui lui est propre. A laisser de côté en gardant ses œillères. Ceci dit, ta colère est saine et normale.

  • Reply NaN_a_ 29 août 2014 at 12 h 41 min

    Alors là je suis sur le cul ! Comment peut-on dire à une personne qui est son propre patron qu’elle n’est pas ambitieuse ! Cette femme est assez hallucinante ! Ou peut-être juste jalouse de ne pas avoir eu le cran de faire pareil?
    En tout cas j’adore ta répartie et je suis entièrement d’accord avec toi, la TVA, les clients s’en fichent, c’est pas ça qui fait « professionnel », ce qui compte c’est le travail que tu produit !
    L’AE est un tremplin qui vaut vraiment le coup, il ne faut pas laisser les aigries nous faire douter !!

  • Reply GG 29 août 2014 at 14 h 19 min

    Coucou !
    Pour moi cette bonne femme incarne cet esprit vieille France que trop ont encore dans la tête. Je parle là de cet esprit rétrograde et hermétique au changement que trop de monde a encore. Cette nana là, on verra si une fois au chômage ou à la ramasse niveau carrière, ne serait pas contente de trouver ce statut là pour tenter de remonter la pente ou juste de faire un truc qui lui plaît. Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis.
    Je reste persuadée perso par exemple que ce statut comme plein d’autres convient à beaucoup de populations, tandis qu’il ne conviendra pas à d’autres, de la même façon que ça peut être un super statut pour une durée donnée, intermédiaire, et que c’est un statut qui se prête peut être plus à certains secteurs d’activité qu’à d’autres. Tout ça est hyper complexe.
    Il est pas à exclure qu’elle ne connaissait même pas les grandes lignes qui définissent l’AE…
    Pouarf, j’ai beau être salariée en cdi à temps plein, et le déplorer par moments, je trouve qu’on a de la chance en France d’avoir ce type de statut accessible. C’est une possibilité de + qu’on aura peut être pas toujours (la législation changeant sans arrêt).
    Tu aurais peut être du lui balancer le champ en fait 🙂
    J’l’ai déjà fait avec du café sur un joli pull rose y’a des années sur une nana qui m’avait énervée ^^ ça m’avait soulagée sur le coup (après m’en suis un peu voulue 😉 )

  • Reply Isa 30 août 2014 at 14 h 01 min

    Je crois qu’au contraire les travailleurs autonomes ( c’est comme ça qu’on nous appel par ici;). ) font partie des personnes les plus ambitieuses qui existent! Ça prend de la volonté être à son compte, c’est pas comme si c’était la joie à tous les jours ou qu’on travaillait toujours en pantoufle dans notre salon!

    J’admire ton calme, c’est pas toujours facile dans ce genre de situation…. Parfois j’attends 3 jours avant de contacter quelqu’un qui a dépassé les bornes et avec qui je fais affaire! Même si Beyonce a dit que la politesse n’a pas sa place en affaire, il est toujours préférable d’être calme… Dire des bêtise n’a pas non plus sa place!!!

  • Reply Aline - Inspiré et Créé 30 août 2014 at 20 h 24 min

    Eh bien, apparemment, elle ne sait pas de quoi elle parle la p’tite dame!
    Déjà, l’auto-entreprise augmente de plus en plus, ces dernières années alors elle raconte n’importe quoi.
    Et puis, lancer sa propre entreprise et être son propre patron, c’est au contraire une personne ambitieuse qui aurait les tripes pour faire ça!

  • Reply Mélody 31 août 2014 at 16 h 25 min

    Hello suite à un commentaire sur un de mes articles je suis allée faire un petit tour sur ton blog. Ton article m’a outrée. Les auto-entrepreneurs (et plus largement, tout les entrepreneurs) sont les personnes les plus ambitieuses qui soit.
    Enfin quoique… Quand je réfléchis deux minutes je me rends compte qu’un nombre incalculables d’amis et de connaissances se sont lancés un jour ou l’autre dans l’AE, en y voyant bien sûr qu’un moyen de rester plus souvent à la maison, d’avoir des horaires « pépères » et de ne pas avoir besoin de faire garder les enfants. Beaucoup aussi pensaient devenir riche rapidement en fournissant un minimum d’effort. Le statut de « patron » leur donnaient une vraie fierté qu’ils ne cessaient de clamer autour d’eux… Aucun d’entre eux n’est resté travailleur indépendant plus de 6 mois.
    Je fais partie de ces gens là, sauf que je suis AE depuis bientôt trois ans. Je me suis vite rendue compte que si je voulais en vivre il faudrait que je travaille plus que 35h/semaine et que je toucherais moins que le smic… et ce, durant une durée indéterminée. J’ai du cumuler deux emplois afin d’en vivre convenablement la première année. Je ne voyais presque plus mon fils et n’avais plus vraiment de vie de famille, mais j’ai tenu bon.
    Aujourd’hui j’en vis convenablement, et je projette de changer de statut dans les prochains mois.
    Alors je dirais, oui l’auto-entreprise apporte effectivement son lot de gens peu ambitieux, qui rêvent de se la couler douce, mais ceux-ci ne reste pas bien longtemps sur le marché. Les auto-entrepreneurs, les vrais, sont les gens les plus travailleurs qui existent; car ils n’ont bien souvent pas d’argent à investir, pas de papa patron qui puisse léguer son entreprise, ils démarrent tout à zéro et ne comptent que sur leur travail acharné pour réussir leurs projets.
    Vive les entrepreneurs! Non mais ho!^^

  • Reply Cassandra 19 septembre 2014 at 15 h 23 min

    Bonjour,
    Je suis sur le point de me lancer dans l’aventure de l’auto-entrepreneuriat et vous mentionnez dans plusieurs articles l’ACCRE pour les moins de 26 ans.

    J’ai moi-même moins de 26 ans mais je suis en cdi et je compte démissionner, la rupture conventionnelle n’est pas envisageable. J’ai lu effectivement que pour prétendre à l’ACCRE, il fallait avoir moins de 26 ans sans autre condition. Mais j’ai aussi lu qu’une démission ne vous donne pas accès à l’ouverture de droit.

    Je suis dans les 2 cas, savez-vous quelle disposition prime et si j’y aurai droit ? Une conseillère de pôle emploi m’a dit que non mais ne m’a pas paru très informée, d’autres personnes m’ont dit que oui….et j’ai besoin de savoir, cela va directement jouer sur mes tarifs proposés pour une mission long terme.

    Merci de votre aide par avance

    • Reply Anissa 20 septembre 2014 at 11 h 34 min

      Bonjour Cassandra,
      bien sû que vous avez droit à l’ACCRE ! Vous devez faire votre demande en même temps que votre déclaration d’auto-entrepreneur. Que vous ayez démissionné ne joue aucun rôle. Par contre, vous n’avez pas droit au chômage 🙂
      Bonne journée,
      Anissa

  • Reply Les albums de Lucie 15 octobre 2014 at 22 h 04 min

     » J’avais entre temps posé mon verre pour ne pas le lui balancer à tête. »…

    Tu aurais du !! Ses arguments valent pas un clou à cette madame ! L’auto-entreprise est justement proscrite aux non-ambitieux ! Comment se différencier sans ambition, comment survivre sans ambition ? No lo sé…

  • Leave a Reply