Portraits

Bulb in Town : le crowdfunding local à la portée de tous

Dans le cadre de mon engagement au sein de l’association Bleu Blanc Zèbre, j’ai la chance de rencontrer de nombreux acteurs entrepreneurs sociaux, engagés et innovants. Tous ont une envie commune : faire avancer l’économie du pays en créant de nouvelles dynamiques entrepreneuriales. C’est ainsi que mon chemin a croisé celui de Bulb in Town, une plateforme de crowdfunding local créée il y a un peu moins de deux ans et dont le développement s’annonce plus que prometteur !

Le crowdfunding, quésako ?

Pour ceux qui ne savent pas ce que signifie crowdfunding, je vous la fais courte : il s’agit du financement participatif d’un projet en particulier sélectionné par le donneur. Chez Bulb in Town, il existe sous deux formes : le don contre don (vous donnez une somme en échange de laquelle le receveur du don vous donnera quelque chose en rapport avec son activité ; ou alors l’equity qui consiste à donner une certaine somme d’argent pour entrer au capital de l’entreprise soutenue financièrement. Contrairement aux plateformes de crowdfunding telles que KisskissBankBank ou My Major Company, Bulb in Town a choisi un positionnement de niche très porteur et qui plus est – louable : celui du financement de projets locaux.

IMG_9257

Nomad’s Heart et Stéphane Vromann, l’un des fomdateurs de Bulb in town.

 

A la rencontre de la team Bulb in Town

Nomad’s Heart étant à l’affût des belles initiatives entrepreneuriales, j’ai eu envie d’aller à la rencontre des fondateurs de Bulb in Town pour voir qui se cachait derrière cette entreprise sociale ! J’ai donc pris mon baluchon, mon appareil photo et mon bloc-notes pour rendre visite à la team Bulb in Town, dont les locaux se situent dans le 18ème arrondissement de Paris. C’est une petite équipe motivée, organisée et volontaire – à l’image de l’ADN de la boite – qui m’attendait ce jour-là. Stéphane Vromman, le directeur général, m’a d’ailleurs accueillie la bouche pleine, en train de mordre dans son sandwich. C’est qu’il y a beaucoup de boulot en ce moment ! Pas de chichis inutiles, j’adore ! Entre deux conf’ call, il a donc pris le temps de répondre à mes questions et m’a parlé plus en détail des services proposés par Bulb in Town.

Créer du lien social

« On n’est pas simplement dans de l’investissement dans un projet que l’on aime bien et où l’on reçoit peut-être un courrier pour nous informer de l’avancée du projet. Ici on peut se retrouver dans la vraie vie puisque les contreparties dont on profite sont des contreparties qui vont nous amener à venir sur place. Parce qu’il s’agira de choses à consommer directement ou des expérientiels où l’on a par exemple droit à un atelier avec le boulanger pour apprendre à faire du pain. Par la suite, le porteur de projet va vous inviter à l’inauguration, à venir voir l’avancement des travaux, etc. Du coup, il y a un aspect humain hyper important. » Faire financer son projet tout en créant du lien social et promouvoir par la même occasion son business : c’est ce qui fait la force de Buln in Town.

screenshot-www.bulbintown.com 2014-12-01 12-29-34

TPE, PME et petits commerçants à l’honneur

La plateforme s’adresse plus particulièrement aux TPE, PME et commerces de proximités, petits producteurs et artisans qui ont « un réel ancrage local », selon Stéphane Vromman. Tout le monde ne peut donc pas mettre en ligne son projet de financement participatif. Et c’est tant mieux ainsi ! Car mettre en ligne son projet, ce n’est pas simplement remplir un formulaire et attendre que les sous tombent. C’est aussi communiquer via le web, informer les investisseurs sur l’avancée du projet, prévoir des contredons intéressants. Bref, c’est un vrai boulot qu’il faut pouvoir assurer. L’avantage de s’inscrire sur Bulb in Town ? Un réel suivi « pédagogique » est assuré par l’équipe. Car être commerçant ne signifie pas nécessairement être un pro de la communication 2.0, des RP et des réseaux sociaux. C’est pour cela que Bulb in Town livre clef en main un kit de communication à ses porteurs de projets.

Autre avantage non-négligeable ? Bulb in Town touche une commission de 5% à condition que la totalité de la somme demandée soit récoltée. Une commission (+3% frais bancaires) reversée uniquement en cas de succès de financement, voilà qui devrait en rassurer plus d’un !

La biscuiterie de Jeannette, une success story made in France

les madeleines de proust

C’est l’histoire d’une biscuiterie implantée depuis plus de 150 ans à Caen. En redressement financier, cette ancienne enseigne familiale devait faire face à la décision du tribunal de commerce. C’est alors qu’une campagne a été lancée sur la plateforme de Bulb in Town pour tenter de sauver ce qui, en fin de compte, était une sorte de patrimoine gastronomique de la ville. Le résultat de la collecte fut inattendu puisque plus de 100 000 € ont été collectés grâce à 2076 dons. Sauvée par le crowdfunding local, la Biscuiterie Jeannette est la preuve que le financement participatif peut permettre de belles initiatives et relancer des entreprises en détresse. Le 24 novembre 2014, le tribunal a ainsi attribué la marque à Georges Viana qui faisait partie des sept projets à avoir été proposés, mais le seul à prévoir des embauches.

Plus de 150 projets locaux ont été financés depuis le lancement de la plateforme et ce n’est qu’un début ! L’année prochaine, Bulb in Town se lance de nouveaux challenges pour élargir encore son offre de possibilités de crowdfunding. En attendant, je vous invite à découvrir les multiples projets qui ne demandent qu’une chose : être soutenus grâce à une petite aide financière de votre part. Que ce soit le boulanger du coin, le maraicher qui vend de si bons fruits et légumes ou encore la jolie épicerie au bout de la rue, ce n’est qu’en s’y intéressant que nous pourrons maintenir en vie les petits commerces qui, bien souvent, font tout le charme et la particularité d’une ville ou d’un quartier.

PS : Stay tuned, un concours en rapport avec l’article aura bientôt lieu… #suspens #concours #cadeaux !

 

 

 

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Amélie 7 décembre 2014 at 21 h 13 min

    Super sympa comme crowdfunding ! Je vais aller me renseigner pour mon projet de salon de thé créatif sur Lyon huhu …

  • Reply Easy Pizzy 8 décembre 2014 at 15 h 32 min

    Je n’écris plus non car tes articles sont moins intéressants mais simplement car il n’y a plus de faute.

    1 ère ligne du deuxième paragraphe : je vous la faiS courte.
    Avant dernier paragraphe : inattendu
    Milieu du dernier paragraphe : si bonS fruits

    Intéressant bulb in town, merci pour l’article.

  • Reply Sélim AKLIL 8 décembre 2014 at 21 h 44 min

    Merci pour cette belle découverte. Je vais voir s’ils ont une activité sur Lille.

  • Leave a Reply