Vie de Freelance

L’un reste, l’autre part : L’amitié à distance

Un sujet qui me trotte dans la tête depuis que j’ai quitté la France il y a maintenant plus de 7 mois. Comment soigner et entretenir ses amitiés à distance ? Que se passe-t-il lorsque l’on n’a plus de quotidien commun ? L’amitié est-elle toujours sans frontières ?

On se skypera, promis !

Mouais… c’est ce que je disais à tout le monde. Forcément, cela me facilitait le départ de me dire que j’allais garder tous mes amis parisiens. Cette idée me permettait d’avoir moins peur du grand saut que j’allais oser en prenant un aller simple pour Barcelone. Alors oui, j’avais vraiment l’intention de skyper tout le monde toutes les semaines, mais c’est évidemment impossible. Pourquoi ? Parce que pour se construire une nouvelle vie ailleurs, il faut également lâcher prise par rapport à son passé. Je ne dis pas qu’il faut oublier tout le monde du jour au lendemain. Plutôt faut-il laisser de la place aux nouvelles rencontres et aux nouvelles personnes. Je ne pouvais pas passer toutes mes soirées sur Skype. Il fallait que je sorte, que je rencontre du monde – et puis le quotidien s’est installé. Et seule un noyau dur de mes amis parisiens a su trouver sa place dans ma nouvelle vie. Je n’ai pas fait le tri, ça s’est fait tout naturellement.

Bonnes et mauvaises surprises

Il y a des personnes qui faisaient partie de mes amis très proches. Le jour où je suis partie, je n’ai plus eu de news. Je relançais constamment : « Allez viens, on s’appelle, on se skype, on s’écrit. » A force de ne plus avoir de nouvelles, j’ai décidé d’abandonner… Et puis la distance peut vous en apprendre beaucoup sur les gens. Avec le recul j’ai réalisé que certaines amies n’en étaient pas. Elles ne prenaient jamais de nouvelles, alors que tentais de combler la distance. J’étais triste et déçue. A l’inverse, je n’ai pas non plus donné de nouvelles à certaines personnes alors que je les voyais souvent à Paris. Enfin, d’autres ont été soudainement bien plus présentes alors que l’on ne se voyait que rarement avant.  Certaines ont même fait le voyage jusqu’à Barcelone, ce qui a encore renforcé les liens. D’autres n’en ont pas encore les moyens, mais ça viendra. Et Skype, c’est quand-même vachement pratique !

C’est comme l’amour

Eh oui l’amitié à distance, c’est comme l’amour à distance : Il faut se donner du mal, prendre des nouvelles, écrire, appeler etc. Il ne faut pas prendre ses amitiés comme des évidences, car même une très bonne amie peut devenir une étrangère. J’en ai fait les frais à plusieurs reprises. Même si cela parait triste, il faut également se dire que la vie en est souvent responsable. Le fait d’avoir quitté Paris m’a changée. Je ne suis plus la même qu’il y a quelques mois. A l’inverse, mes amis sont restés et n’ont pas évolué de la même façon. Je ne peux pas leur en vouloir d’être stressés et débordés, parce qu’ils vivent dans une mégalopole impitoyable tandis que je vis dans une ville bien plus détendue (hihihi !!). Il faut savoir embrasser le changement, encaisser quelques déceptions et accueillir les bonnes surprises.

Aujourd’hui, j’ai toujours des amis d’avant mais aussi beaucoup de nouveaux amis de maintenant. Avec les uns je fait l’idiote sur Skype, avec les autres on boit du cava en terrasse. Mais tous ont leur place dans mon cœur, c’est le principal.

©Vera Lair

 

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply Pauline - Pawup blog 19 octobre 2015 at 19 h 38 min

    Quel bel article !
    Il me fait penser à ma vie perso même si je suis toujours là ou j’ai grandi, j’ai l’impression de l’avoir vécu à l’envers. Mon amie la plus proche, j’ai découvert qu’elle était cette personne que je considère ainsi lorsqu’elle est partie pendant plus d’un an à l’étranger. Je n’ai pas pu la voir par manque de temps (elle etait a l’autre bout de la planète et bougeait constamment je ne pouvais pas prendre 3 semaines) mais tous les jours j’ai eu une pensée pour elle et pour nous c’est whatsapp qui fut notre plus grand copain ! On s’est écrit et fait des snapchat de nos vies 7j/7 pendant ces longs mois. Et on a été surprises car avant son départ on s’adorait mais elle avait des amies bien plus proches qui elles au final se sont habituées à son absence et ont progressivement perdu contact.

    J’ai un ami d’enfance également, que je voyais tout le temps depuis toujours et son déménagement dans le sud à fait qu’aujourd’hui je n’ai pas de nouvelles depuis 2mois alors qu’avant on ne passait pas plus de 2jours sans textos ou se voir le temps d’une pause clope.

    Les amitiés c’est bien vrai, c’est comme l’amour ça s’entretien. Il y a des évolutions dans la vie de chacun qui nous rassemblent ou nous éloignent, ça fait parfois mal mais il faut surtout se dire que c’est souvent la vie et qu’elle est comme ça. Je pense qu’en amitié on ne peut jamais savoir de quoi demain est fait, l’essentiel est qu’aujourd’hui tu ne sois pas seule dans cette ville, que tu aies pu te reconstruire ton noyau d’amis même si évidemment ça n’empêchera pas l’adoration que t’as pour tes amis parisiens 🙂 (au contraire ça peut faire de super teuf franco-espagnoles quand ils te rendront visite)

    Bon j’arrête ici mon pavé !
    Belle soirée ma jolie, et à bientôt sur IG ^^

  • Reply Margarida 19 octobre 2015 at 20 h 01 min

    Alors, parole de « ex-déménageuse aguerrie » 😛 : C’est en les quittant que les vrais amis se dévoilent ! Crois-moi ! J’entretiens de vraies amitiés avec des personnes que je n’ai pas vu depuis cinq ou six ans mais si on veut se servir du téléphone, on peut ! Une chose est également sûre, comme tu le dis, c’est une histoire de deux et puis, comme tu le dis aussi, le tri se fait tout seul non sans verser, parfois, de petites larmes.

    Belle soirée !

  • Reply Aline - Inspiré et Créé 19 octobre 2015 at 21 h 28 min

    C’est comme lorsqu’on quitte le collège, le lycée, la fac ou le boulot, on se dit qu’on se donnera des nouvelles!… et puis, non en faîte xD.
    Cela dit, pour me réconforter, je me dis que lorsqu’un chapitre se termine, un autre commence!

  • Reply Lorelei 20 octobre 2015 at 14 h 14 min

    eh oui souvent le tri se fait de lui même…
    je suis partie loin de mes amis il y a 10 ans, et souvent ils me manquent mais je ne regrette pas, les meilleurs sont restés dans ma vie, ceux qui tenaient vraiment à y rester….
    et ça m’a permis de rencontrer d’autres personnes, tout aussi formidables!
    bizz

  • Reply Lolli 21 octobre 2015 at 17 h 49 min

    J’aime beaucoup ton article, très réaliste. Et pas besoin de partir à l’autre bout du globe parfois , changer ne serait-ce que de département peut changer beaucoup de choses 😉

  • Reply Blog de la Petite 22 octobre 2015 at 15 h 02 min

    Bonjour, c’est un très joli post qui me permet de découvrir ton univers ^^ L’amour est plus souvent un sujet d’écriture que l’amitié et j’ai trouvé intéressant de te lire.

    Je suis moi-même à distance de mes amis (bien que nous résidons tous en France) et le meilleur ami de mon chéri vit au Canada ^^ !

    Certes, nous voyons moins nos amis, même parfois une fois tous les deux ans et les échanges par skype sont rares…Mais, je suis toujours frappée par le bonheur et la simplicité que nous avons à nous retrouver ! Nous avons passé 3 semaines au Canada superbes et tout a été absolument naturel ^^

    Egalement, j’ai dû passer trois semaines chez mes parents où vivent mes amis, pour raisons de boulot, et j’ai pu retrouvé mes proches comme si nous ne nous étions jamais quittés.

    Je trouve que c’est là, la plus belle preuve d’amitié, même si nous ne nous envoyons que peu de messages et que skype se fait rare. Ils sont dans nos coeurs et nous dans les leurs 🙂
    Au plaisir de te lire,
    Nadia

  • Reply bibliblogueuse 28 octobre 2016 at 9 h 28 min

    Je me reconnais bien dans ton article. Quand je suis partie vivre à l’autre bout du monde, je pensais garder contact avec tous mes proches. Mais chacun est happé par sa vie, ce qui ne veut pas dire qu’on s’oublie. Je crois que celui qui part a plus envie d’échanger que celui qui reste, c’est ainsi. Ma famille est disséminée sur 3 continents, mais on gère (suis une vraie pro de Skype, et avec le décalage horaire, ce n’est pas facile, mais on y arrive !) Avec les amis, les vrais, même si on ne se voit pas pendant l’année et qu’on ne communique pas toujours beaucoup, lorsqu’on se revoit au moment des vacances, c’est comme si on s’était quittés la veille et c’est génial ! On a beaucoup de chance de vivre à notre époque qui nous permet de garder ces liens précieux grâce aux technologies modernes.

  • Leave a Reply