Vie de Freelance

Nomad’s Heart : un cœur à prendre exigeant

J’aime bien ce titre, il est un peu tape-à-l’œil et me rappelle mes nombreuses missions pour magazines & sites people. Souvent le titre était accrocheur et le contenu plat. C’est comme ça qu’on fait plus de ventes, alors pardonnez-moi cette petite stratégie marketing. Je voulais juste m’assurer que vous alliez lire cet article. En réalité, l’idée de celui-ci m’est venue alors que j’essayais de ne pas piquer du nez pendant mon rendez-vous galant improvisé en ce samedi soir pluvieux.

J’avais eu l’intelligence de proposer un cinéma, ce qui m’a finalement épargné une discussion longue et houleuse. Pendant notre discussion plate, ennuyeuse et peu fluide, j’ai compris que ma vie de célibataire allait s’avérer plus compliquée que prévue. Il venait de me raconter ce qu’il faisait dans la vie. Au plus tard à cet instant, j’aurais voulu prendre la fuite. « Je suis juriste fiscal. Je travaille beaucoup, généralement de 9 heures à 22 heures. » Voilà, c’était entre deux bandes annonces et j’avais déjà le pressentiment que la mayonnaise n’allait pas prendre et que la soirée allait tourner au vinaigre (ô métaphores culinaires !).

Une exigence nouvelle : question de priorités

A 18 ans je sortais avec n’importe qui (enfin presque), je tombais « in love » assez facilement et puis je me suis assagie. J’ai 25 ans, je ne me sens pas vieille et mon horloge biologique ne tourne pas (bah non, quand-même !), mais comme vous le savez, ma vie a tellement changé ces derniers mois… J’ai quitté ma zone de confort pour me lancer de nouveaux défis et réaliser mes objectifs professionnels. Je n’aurais jamais cru que mes attentes en amour allaient elles aussi changer. Pourtant, cette soirée me l’a prouvée de manière quelque peu radicale.

Tandis que le jeune homme (très beau, soit dit en passant) me parlait donc de son activité professionnelle quelque peu inintéressante (je m’excuse auprès de mes amis juristes), j’essayais de ne pas bailler. C’est bête, je le sais, mais en apprenant sa profession, je savais déjà que cela ne mènerait nulle part. Je ne cherche pas nécessairement à fréquenter un freelance, mais quand-même quelqu’un qui partage ma philosophie de vie. Je ne peux pas concevoir vivre avec quelqu’un qui fait un job plus ou moins alimentaire. Je veux quelqu’un de passionné ! D’ailleurs, je lui ai demandé quelles étaient ses passions. Il n’en avait pas une seule ! Mon Dieu, pas de passions ?! Alors imaginez la scène : moi, la fille über-enthousiasmée, passionnée par son job, accro à son blog, un peu décalée, l’humour cinglant, tout le temps en vadrouille. Oui non voilà, moi non plus je n’arrive pas à l’imaginer avec un juriste, cette nana.

Mes priorités dans la vie ont tellement évolué cette année, j’ai compris beaucoup de choses et modifié ma vision sur le monde et les gens – forcément que mes attentes en amour ont elles aussi été bouleversées par tant de changements ! Alors voilà, si vous connaissez un photographe, graphiste, DA – de préférence plein de charme et super drôle, cosmopolite et indépendant (fidèle, poli, respectueux et j’en passe), n’hésitez pas à m’envoyer son CV, plusieurs photos (portrait et plein pied). Notions d’allemand très appréciées. Bonne maitrise SEO, WordPress et Photoshop requise.

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply Marie-Charlotte 5 octobre 2014 at 12 h 58 min

    Toujours utile d’avoir un chéri graphiste-webdesigner-photographe 😉 ça évite de se couper un bras pour avoir un super site et des photos canons hahah ! Mais cet homme juriste peut très bien être passionné par son travail, pareil pour un professeur ou un dentiste… Sache aussi que l’amour frappe là où on ne l’attend pas 😉 donc, tu risques d’être surprise ! En tout cas, je te le souhaite ! Küssen

  • Reply fanny 5 octobre 2014 at 13 h 52 min

    Après ma séparation qui était inévitable dès le départ ceci dit car j’avais été dans le déni sur certains points (l’amour rend aveugle…), j’ai eu besoin de faire des rencontres. Ca renarcissise! Et c’est bon pour l’égo un peu malmené. Evidemment, le truc c’est qu’un compare avec l’autre: on compare sur ce qui collait bien (on avait les mêmes passions, mêmes valeurs…). Du coup, ça ne peut pas coller lors de ces diners amoureux et je me suis retrouvée avec des ingénieurs coincés, des menteurs qui s’inventaient de supers jobs, des « c’est mes enfants d’abord donc on pourra se voir éventuellement de 16 à 21 heures le troisième mercredi du mois… ». Et puis j’ai arrêté tout ça pour faire le point sur moi, mes attentes, mes exigences, mes erreurs. J’en suis là et je me focalise sur mon entreprise. J’ai reporté mon affection sur une petite boule de poils qui a fait son apparition dans la famille en avril et la vie continue. Je ne fais plus de plan, je connais ma valeur, j’avance. Vive la vie et les bonheurs qu’elle me donne par ailleurs. L’amour, c’est 20% de la vie, il reste la famille, les amis, le job, les passions. Et je me donne de l’amour à moi-même. Et toc, la vie!

  • Reply Margarida 5 octobre 2014 at 17 h 49 min

    Je suis d’accord avec Marie-Charlotte, l’amour frappe là où on ne l’attend pas ! Et puis ce que dit Fanny c’est vrai aussi, parfois, on a besoin de faire des rencontres pour se retrouver et se redécouvrir…

  • Reply Contes Graphiques 6 octobre 2014 at 12 h 32 min

    J’adore « über-enthousiasmée  » 😉 ne t’en fais pas, je vais chercher autour de moi, peut être qu’il y a Mr Nomad’s heart 😉

    • Reply Anissa 7 octobre 2014 at 10 h 53 min

      Yeahhhh je veux bien, merci !

  • Reply Amélie 7 octobre 2014 at 8 h 34 min

    Mouahaha, comme je te comprends. Les gens qui ne sont pas passionnés, c’est parfois tellement inintéressant ! Après, freelance ou pas, du moment que la personne aime ce qu’elle fait, c’est top ! (j’ai un pote qui conduit des trams. ça peut paraitre ennuyeux. sauf que c’est un passionné de trains, donc dans sa bouche, ça à l’air génial !!!)
    Bon perso, entre mon assoc’, ma boite qui se monte et sur laquelle je bosse dur, mon auto-entreprise, bref, le temps pour avoir (si ce n’est chercher) un chéri XD

  • Reply capharnaum 31 octobre 2014 at 15 h 15 min

    Ton article m’a beaucoup fait rire et m’a beaucoup fait pensé à moi. Au fil du temps qui passe on affine nos choix, on sait ce que l’on veut, et ce que l’on ne veut pas. On sait en quoi on croit et ce en quoi on ne croit plus. On sait quand ça va marcher et quand ça ne marchera pas. Ca nous fait évidemment moins de conquêtes, mais l’avantage c’est que de surcroît, nous avons beaucoup moins de déceptions 😉
    Bon courage dans ta recherche de l’amour, tu es en bonne voix 😉

  • Leave a Reply