Vie de Freelance

Parler espagnol : bilan des 2 ans

Je suis nulle, vraiment nulle. J’assume, mais pas trop ! En deux ans, je pourrais être « fluent » en espagnol, mais je n’ai rien glandé. Je suis tombée dans le pire des pièges : le ghetto des expats. Je ne m’en plains pas, puisque j’ai pu rencontrer plein de monde et me faire des amis. Pour l’apprentissage d’une nouvelle langue, c’est assez fatal… je n’ai quasiment pas fréquenté de locaux. C’est fini les bêtises, j’ai décidé de sortir mon gros boule de ma zone de comfort. Mon objectif 2017 ? Trouver l’homme de ma vie, devenir riche Me faire des potes espagnols/catalans !

  • MEET UP

On oublie trop souvent de regarder ce qu’il se passe sur Meet up, pourtant il y a plein d’activités super intéressantes. Il suffit de prendre un petit moment pour tout regarder. Rien de tel pour apprendre une langue que de le faire de manière ludique autour d’un de vos hobbies. Pour ma part, j’ai jeté mon dévolu sur la poterie, et j’ai adoré mes deux premiers cours ! Je vais continuer cet été quand j’aurais terminé de voyager à droite et à gauche. La semaine prochaine par exemple, je participe à une excursion sportive : marche, kayak et snorkeling près de Girone, dans un cadre absolument paradisiaque.

  • LES COURS INDIVIDUELS

J’ai laissé tomber depuis belle lurette les cours en école de langues. C’est sympa, mais je ne supporte pas d’être à 15 dans une salle minuscule. On n’a jamais l’occasion de parler, et donc de pratiquer la langue… J’ai préféré faire le choix du prof particulier. Et comme je suis vraiment une meuf super flemmarde, il vient chez moi ! A raison de 8€/l’heure, ça vaut vraiment le coup. Je préfère payer un peu plus que pour l’école de langue, mais avoir des cours personalisés en fonction de mes besoins et de mes lacunes.

  • TINDER

Allez, je sais très bien pourquoi vous lisez mon blog : parce que je ne vous pas cache pas la vérité. Pour apprendre une langue, Tinder est une option super chouette. En gros, je me fais payer des verres (et j’en paie aussi, meuf moderne !) et en plus je peux « pratiquer » mon espagnol. C’est vraiment bête, mais c’est effectivement le moyen le plus simple de rencontrer du monde hispanophone. Depuis, j’ai vraiment progressé… en espagnol !

  • LE BILAN

Je dirais que le bilan ets très mitigé, je n’ai pas appris l’espagnol comme j’aurais dû. Le point positif ? En 3 mois, j’ai tellement progressé que j’arrive à être un peu fière de moi. J’ai vraiment pris goût à cette langue et surmonté mon blocage… Je parle, même si je sais que j’ai accent franco-allemand un peu étrange. Mais au moins, je me lance ! Et ça fait drôlement du bien !

 

Previous Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply