Vie de Freelance

Pourquoi les freelances méritent d’être respectés

En ce début de semaine, je voudrais partager avec vous un sujet qui est, à mes yeux, très important dans la vie d’un freelance. Il est question des relations entre client et prestataire, mais surtout de respect. En effet, au début de ma carrière de freelance, c’était ce qui me faisait le plus peur – devoir gérer les relations avec des clients nouveaux chaque mois, mais aussi faire perdurer celles qui existaient déjà. Combien de fois ai-je dû faire face à des mails standardisés qui annonçaient la fin de la mission. Combien de fois ai-je eu droit à des explications houleuses, voire désagréables.

Pour ma part, je viens d’avoir une discussion extrêmement intéressante avec un client. Pourquoi intéressante ? Car il a pris le temps de m’expliquer les décisions prises en interne. Je trouve ça toujours horrible quand le freelance est considéré comme un objet, un pion que l’on déplace à sa guise. Certains clients ont la fâcheuse tendance d’oublier que nous sommes… humains. Nous payons notre loyer, nos factures, nos impôts. Nous avons des hobbies, des enfants ou des animaux de compagnie. En bref, nous aussi on a un cœur et une sensibilité (musique hollywoodienne !). Alors nous jeter comme des m*****, c’est souvent dur à supporter. J’ai du coup toujours beaucoup de respect (oui, car le respect c’est toujours dans les deux sens !) pour les clients qui prennent le temps de m’expliquer telle ou telle décision, telle ou telle restriction budgétaire, etc. C’est toujours agréable de se dire que l’on est apprécié à sa juste valeur et non considéré comme un sous-employé – sous prétexte que l’on n’est pas salarié.

D’ailleurs, les freelances méritent le respect de leurs clients (à condition qu’ils travaillent bien, of course) pour une simple et bonne raison : Chaque mois ils prennent des risques qu’aucun salarié ne prend. Chaque mois commence sans que le freelance ne sache exactement ce qu’il va – ou non – gagner. Les freelances ne sont pas des cossards (comme certains le pensent), ce sont des battants qui n’ont pas peur du risque, de la précarité et de l’insécurité. En ce 4 avril 2016, je ne sais de quoi sera fait mon CA mensuel. Il sera bon, moyen ou peut-être mauvais. Je ne le sais pas, mais chaque matin je me lève et je me bats. Alors quand un client s’en rend compte et me respecte pour mon travail et mon courage, je suis contente. C’est une petite victoire.

Sur ce, je vais mettre « Respect » d’Aretha Franklin à fond et danser avec mes chats (eh oui, c’est cool de ne pas bosser dans un openspace !)

Previous Post Next Post

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply Elodie BARRILLIE 4 avril 2016 at 11 h 40 min

    Super article :). De mon côté, je trouve au contraire que la relation avec mes clients est meilleure, il y a davantage de respect, que quand je travaillais en intérim où là tu pouvais du jour au lendemain sans aucune considération :'(. J’aime ma vie de freelance, je ne sais jamais de quoi demain sera fait, et encore moins le mois prochain et même si c’est pas toujours évident, hum au niveau financier, je ne renoncerais pas face à la sécurité de l’emploi du salarié !

  • Reply Violette 4 avril 2016 at 11 h 52 min

    Quelles belles paroles ! Le RESPECT est l’une des raisons qui m’a poussée à devenir freelance car en tant qu’ancienne salariée de divers cabinets d’avocats, je peux t’assurer que le RESPECT était mis au placard…et pas seulement pour MOI…le freelancing change les relations de travail mais il faut évidemment avoir du RESPECT des deux côtés ! J’espère que tu remontes la pente et que tu vas avoir un mois d’avril EXCEPTIONNEL même si tes prévisions sont un peu en berne…au plaisir !

  • Reply Marie Leroy 4 avril 2016 at 12 h 34 min

    Merci Anissa !

  • Reply Gahfy - Développeur Android Freelance 4 avril 2016 at 17 h 22 min

    Au niveau du respect, forcément, comme tu le dis, c’est toujours plus agréable quand on travaille avec. Ensuite, j’ai quelques petites notions (sans être certain que ce que je vais dire concerne tout le monde) : un freelance (encore une fois dans mon domaine) est payé bien plus cher qu’un salarié à temps de travail équivalent. Donc si on peut s’attendre à un respect élémentaire de la part du client, on peut s’attendre aussi à ce qu’il n’ait pas envie de se justifier lorsqu’il met terme à un contrat. Il paye pour ça, et personnellement, ça ne me choque pas.

    Ensuite, concernant le côté précaire. Je ne sais pas vraiment qui du CDI ou du Freelance décroche la palme. Parfois, la galère de décrocher une embauche rend des situations précaires. Si aujourd’hui je cherche un C.D.I., je ne sais pas si je le trouverai dans les trois mois. Par contre, si je cherche des missions en Freelance, je sais que je vais travailler dans le mois, même s’il y a une incertitude quant à la durée et à la rémunération. Du coup, un C.D.I., je le vois plus comme une prison qui rend ta situation aussi stable que les barreaux de cette prison le sont. Freelance, on est libre de changer de client, sans se retrouver à 0. Et c’est le côté que j’aime au niveau Freelance, être certain de ne pas finir à 0 quoi qu’il arrive même en refusant une mission, ce qui n’est pas le cas en quittant ou en refusant un C.D.I.

  • Reply BOUCHRA 4 avril 2016 at 17 h 39 min

    Bonjour Anissa,
    Je découvre votre blog, que je trouve vraiment incroyable! Etant actuellement sur le point de démarrer mon activité Freelance, j’avoue que la peur de l’inconnu me fait repousser chaque jour son point de départ. Une chose est sûre, c’est que pour rien au monde je ne souhaiterai retrouver le statut de salariée que j’ai occupé pendant 16 ans. Je passe donc des heures sur le web à chercher des arguments rassurants, des expériences réussies, qui me finiront par me convaincre . Et là, je tombe sur votre blog : chacun de vos articles apporte une réponse à un de mes questionnements. Certes, je constate que l’expérience n’est pas facile tous les jours, mais je constate qu’avec de la volonté, rien n’est insurmontable. Alors rien que pour ça, merci!

  • Reply Julia 5 avril 2016 at 8 h 27 min

    Il me fait du bien ton article Anissa.
    Je me sens souvent seule face à ses soucis : insécurité, risque et précarité. Mes proches ne sont pas indépendants, il ne comprennent pas toujours mes états de panique ou mes inquiétudes. C’est vraiment rassurant de le lire ailleurs !

    Et sinon en rapport avec l’article quand même (héhé), je me dis qu’il y a des cons partout, et que malheureusement il va falloir faire avec 😀

  • Reply Lolli 5 avril 2016 at 18 h 10 min

    Le respect dans le travail c’est la BASE 🙂 Qu’on soit freelance … ou pas ^^

  • Leave a Reply