Vie de Freelance

Un moi(s) sans ordi portable

Il y a un mois Vueling perdait ma valise alors que je venais à peine de poser un pied sur le territoire allemand. Je venais donc non seulement de perdre 15 degrés Celsius, mais aussi toutes les affaires dont j’allais avoir besoin pendant mon séjour hivernal chez ma grand-mère : chargeur d’iPhone, pulls, manteau d’hiver, médicaments, maquillage, pyjama, etc. Autant vous dire que c’était la grosse mierda ! Outre le fait que j’ai dû emprunter les fringues de ma grand-mère (ouais, j’ai lancé une nouvelle mode, le granny style !), je n’avais plus non plus d’ordinateur. Intelligente et prévoyante à mon habitude, j’avais foutu tout mon bordel dans la valise, idem pour le chargeur de l’ordi. J’avais pris uniquement l’ordinateur et le téléphone dans mon sac à dos. Quelle gourde !

Au bout de quelques heures, j’ai commencé à paniquer. Il fallait que je bosse le lendemain matin. J’avais des conférences Skype, des publications Facebook à planifier pour mon client, une traduction à commencer. Bref, sans ordi j’étais incapable de bosser. Du coup, j’ai soufflé un bon coup et j’ai tenté de relativiser. Mais c’était dur, parce que je comptais surtout mater les premiers épisodes de Downton Abbey le soir ! Et là, sans ordi, sans rien, je me sentais un peu comme une âme esseulée… Mais ce n’était pas sans compter sur ma super mamie qui venait de se faire installer un nouveau PC ultra rapide. Sceptique au départ, j’ai vite apprivoisé la bête qui s’est avérée d’une efficacité bien meilleure que mon ASUS vieillissant. Grâce au « cloud » j’avais pu retrouver la plupart des éléments dont j’avais besoin pour travailler. Skype était déjà installé, la caméra opérationnelle et le Pack Office installé. Bravo super mamie !

colorful-791927_1920

Le soir quand tout le monde partait se coucher je ne me voyais pas trop rester assise devant le PC, alors je l’éteignais et je faisais… autre chose ! Eh oui, je n’étais plus du tout accro à l’ordi. J’avais pu choper un autre chargeur d’iPhone et du coup j’écoutais avec plaisir mon nouvel audiobook téléchargé via Audible (encore un truc qui mérite un article dédié !). Comme je ne matais plus d’écran après 22 heures, je m’endormais dix fois plus vite que d’habitude. Un vrai bonheur ! J’ai retrouvé un rythme beaucoup plus sain, en me levant tous les jours avant neuf heures (un exploit pour moi !).

Un mois s’est donc écoulé… et je ne vais pas récupérer mon portable. Pourquoi ? Parce qu’il s’est cassé ! Eh oui… Pas de chance ! J’ai finalement récupéré ma valise et mon chargeur, mais l’ordinateur ne voulait plus s’allumer. Je crois qu’il m’en voulait de l’avoir délaissé… Grâce à ma garantie j’ai pu le renvoyer chez le fournisseur. La prochaine fois que je rentre en Allemagne, je vais pouvoir le récupérer. Mais il risque de me faire la tête ! En attendant je travaille sur mon PC fixe et le soir, je l’éteins et j’écoute la super trilogie de Ken Follett – j’en suis au Siècle 3 – « Aux portes de l’éternité ».

Et vous, quelques jours sans PC portable : malédiction ou bénédiction ?

Previous Post Next Post

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Sophie Point 21 octobre 2015 at 10 h 26 min

    C’est facile, parce qu’en dehors de mon travail en freelance, il y a tout le reste. L’enseignement, les quelques heures de classes, la correction des copies. La rédaction du mémoire sur des cahiers, pour pouvoir tout annoter, tout barrer, tout garder. Sortir le chien, faire les courses, aller courir, aller nager. Les weekends à la montagne sans réseau ni wifi…
    Alors ça fait du bien, on décroche plus facilement. Et la règle, c’est tous les écrans éteints à partir de 22h (eh non, on ne peut pas non plus (encore) se passer de nos séries…)
    Bonne « detox » 🙂

  • Reply Lolli 21 octobre 2015 at 18 h 07 min

    C’est possible pour moi quelques jours mais un mois sans me servir de mon ordi c’est cuit je travaille dessus comme toi ^^

  • Reply Céline 21 octobre 2015 at 21 h 08 min

    J’ai fait ça depuis cet été avec mon téléphone. Il s’est cassé trois fois de suite et à chaque fois, 3 à 4 semaines d’attente pour le récupérer. Du coup, j’ai fonctionné avec un modèle plus que de base puisque je n’avais même pas internet dessus et bien aujourd’hui, je me suis racheté un smartphone (oui l’autre a fini par passer en irréparable) en plastique, que j’ai fait déjà tomber x fois et qui fonctionne encore. Et je ne me connecte presque plus au diverses applications (mais que je peux suivre depuis mon ordi car celui-là même si il est fixe… ne me quitte jamais bien longtemps car c’est mon outil de travail)

  • Reply Audrey Moo 22 octobre 2015 at 21 h 48 min

    Incroyable ! On est vite accro à la technologie et on s’imagine que c’est la fin du monde sans ordi, téléphone voire internet. Or quand on y est confronté, on retrouve un rythme plus sain et on s’étonne de la facilité avec laquelle on s’adapte à cette situation « A l’ancienne » ! Pour le boulot, la technologie reste un must mais dans la vie privée je crois qu’on peut encore se passer de certaines choses, la preuve 😉 !

  • Leave a Reply