Vie de Freelance

Vis ma vie de freelance : Doit-on travailler les jours fériés ? // Bon lundi de Pentecôte

Freelances du jour, bonjour ! Je viens de me lever, normal, c’est lundi de Pentecôte, donc jour férié pour la plupart des gens. Mais voilà que le téléphone de Monsieur sonne. C’est une urgence, le client demande plein de modifs sur son projet, à faire au plus vite. Monsieur est assez mécontent : « Bordel, c’est férié. Tout le monde est en long weekend et moi je dois bosser ! Non, ils abusent ! » Alors voilà, je me pose donc la question suivante : Un freelance doit-il travailler les jours fériés ou peut-il refuser sans risquer de se faire rembarrer par le client (qui par ailleurs se la coule douce pendant ce temps) ? Je n’ai pas forcément de réponse définitive ni tranchée à la question et j’attends votre feedback avec impatience !

Pour ma part, je n’ai pas trop eu de chance ces derniers temps en ce qui concerne les jours fériés. Mes clients semblaient tous être au bureau. J’ai même un client qui a organisé une conf’ call via Skype le 1er mai, jour de la fête du travail. Il a fait particulièrement fort ! Je n’ai pas osé lui faire la remarque, notamment parce que je comptais de toute façon travailler ce jour-là. Je pense que le problème se pose plus quand on a des enfants ou un partenaire qui est salarié. Comme Monsieur est lui aussi freelance, on s’en fiche pas mal des jours fériés. Mais il est vrai que je profite souvent des jours fériés pour voir des amis (salariés) qui sont donc tous disponibles.

En tant que traductrice franco-allemande, j’ai parfois affaire à des clients allemands. Evidemment, ils ne fêtent pas la victoire de 1945… Je ne dirais pas qu’il s’agit d’un jour de deuil national, mais tout le monde travaille tandis qu’en France, c’est férié. Là bien sûr, je ne peux pas vraiment dire à mon client que je ne travaille pas. Ce serait d’un mauvais goût assez prononcé ! Mais pour certains autres jours fêtés partout ailleurs, je pense qu’il est tout à fait légitime, même en tant que freelance, de mettre le holà. Je pense notamment à Noël, le 1er janvier, Pentecôte et la Toussaint. Le 14 juillet est un jour férié français. Travaillant à l’international, je ne peux pas vraiment le prendre en compte.

Et la facturation dans tout ça ?

Je travaillais avant comme rédactrice salariée dans une grosse boite d’édition web. J’étais payée +50% les samedis et le dimanche, c’était jour de récupération. A priori, en tant que salarié, c’est généralement +150% le samedi, +200% le dimanche et les jours fériés – ou jours de récupération. Les jours de récupération, ça n’existe pas chez nous, les freelances. Mais vous pouvez tout à fait négocier des tarifs spéciaux pour les jours fériés, notamment lorsque vous pratiquez un tarif journalier (graphistes, développeurs, photographes, etc.) Par contre, je parle bien de négociation !! Il n’y a pas de règle pour l’auto-entrepreneur, c’est selon le bon vouloir du client – qui acceptera ou non votre devis. Si vous ne travaillez  pas ce jour-là, vous ne serez pas payés, c’est comme pour les congés (cf. mon article sur les inconvénients de la vie de freelance).

Personnellement, les jours fériés n’ont pas vraiment de valeur à mes yeux parce que je peux toujours me rattraper un autre jour quand c’est calme au bureau. Ce qui me plait avec les jours fériés, c’est que je sais que, bien que le client lise ses mails etc, ce sont des jours au ralenti. Je travaille de manière plus lente et détendue – au même tarif. Je ne connais pas de traducteur/rédacteur freelance qui facture le double par mot traduit ou écrit ^^. Si vous devez aller travailler chez le client, je pense qu’il est légitime de demander un tarif spécifique. A vous d’imposer aussi un peu vos conditions de travail, ce n’est pas le client qui vous proposera d’être payé le double. Et si oui, alors je veux moi aussi bosser pour votre client !

N’hésitez pas à me laisser des commentaires et raconter votre vécu. Je ne sais pas si je répondrais tout de suite, faut pas déconner, c’est lundi de Pentecôte, bordel !

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Elotarie 9 juin 2014 at 14 h 37 min

    Personnellement, je trouve cela abusé également, mais je ne sais pas si je pourrais refuser. Ce sont les mauvais côtés du freelance sans doute parmi d’autres… Mais bon si ce n’est que ça après, si je décide de partir en week-end de trois jours je mets au courant mon/mes client(s) et je ne suis pas dispo point, si je n’ai rien prévu c’est une autre histoire.

    Bonne journée de travail fériée et merci pour tes articles toujours très intéressants.
    Elodie du blog
    http://helloelotarie.blogspot.fr
    (d’ailleurs si tu cherches une graphiste… héhé coucou)

  • Reply Kuuki 10 juin 2014 at 20 h 24 min

    Dans la fonction publique c’est 0,75 centimes de plus par heure les dimanches et jours fériés. Les samedi c’est rien du tout.
    Et dans le domaine du tourisme rien n’oblige l’employeur à verser un bonus au salarié qui bosserait les jours fériés et les dimanche, sachant que c’est quasiment toujours le cas.

    Tout ça pour dire que, même en étant salariée, mon domaine fait que les jours fériés et les week-ends, je suis quand même au boulot.

    Du coup mon point de vue s’étend à mon activité freelance aussi, si je suis là et que j’ai rien de prévu je bosse même les jours fériés.

    Après, faut voir le positif, vu le nombre de gens qui bossent pas, c’est le moment de trouver de nouveaux clients!

  • Reply Loïs 7 août 2014 at 16 h 07 min

    C’est une bonne question que tu soulèves, et j’ai bien apprécié tes notes d’humour qui m’ont bien fait rire 😉

  • Leave a Reply