Vie de Freelance

Vis ma vie de freelance : Quand un client « oublie » de vous payer ou que la compta est charrette

Avant de me lancer avec mon auto-entreprise, j’ai hésité quelques temps. Je n’aimais pas mon job, mais la sécurité du CDI et la paie qui tombait tous les premiers du mois, avaient tendance à fausser mon jugement. C’est toujours pareil : Les frileux de la vie vous diront que vous prenez bien des risques à quitter la sécurité de l’emploi pour la précarité de l’indépendance (« Tu sais, c’est quand-même rassurant le salaire fixe. »). Pour ma part, j’ai toujours estimé qu’il fallait vivre sa vie et non celle des autres. Mon père notamment a émis des doutes face à mon envie de lancer ma propre boite. Aujourd’hui, il est fier. Je lui ai prouvé qu’avec un peu d’huile de coude et beaucoup de passion on pouvait y arriver. Le « Yes we can » n’est pas réservé qu’au pays d’Obama. Mais comme toujours, il y a des facteurs que l’on ignore ou que l’on estime peu importants lorsqu’on se lance. En effet, j’étais euphorique au début ! J’avais rapidement des missions, je faisais mes premières factures. Que demande le peuple ?

Au bout de quelques semaines j’ai vu le piège venir. Même lorsqu’on a des clients, rien n’est jamais si simple. J’ai compris que j’allais devoir pratiquer un nouveau sport : la course après l’argent. Je vous avoue que les questions d’argent m’ont toujours ennuyée. Non pas parce que je n’ose pas parler d’argent, mais parce que l’argent a une place relativement secondaire dans ma vie. Tant que je peux voyager un peu, payer mes factures et m’acheter une paire de chaussure quand j’en ai envie, tout va bien. Là, j’avais donc des clients, mais j’attendais une éternité avant de me faire payer. J’avais mis un peu d’argent de côté pour les premières semaines, sage précaution ! Se lancer dans un business de freelance, ça demande aussi de la patience et des nerfs. Oubliez la paye qui tombe comme prévu !

Les coquilles dans la compta, je peux déjà vous en lister quelques-unes. Entre le chef de projet qui quitte la boite du jour au lendemain et oublie de transférer les factures impayées à son successeur ou la grosse boite qui croule sous les impayés et vous promet tous les mois de vous payer… le mois prochain : pas facile de s’y retrouver ! Pour ne pas perdre les pédales, il vous faudra être RI-GOU-REUX. Au début, c’était un peu le joyeux bordel de la paperasse sur mon ordinateur. Aujourd’hui, j’ai appris de mes erreurs. Mes document sont classés, mes factures parfaitement rangées et triées et j’ai un tableau Excel qui me permet de comptabiliser toutes mes factures. J’ai aussi investi dans un logiciel de facturation (Il y en a plusieurs, la plupart sont payants au bout de plusieurs factures ou devis). L’avantage d’un tel logiciel, c’est qu’il vous indique à partir de quel jour votre client a dépassé le délai légal pour vous payer (généralement 30 jours après réception de la facture). Parfait quand on est un peu tête en l’air ou que l’on a la mémoire défaillante. L’ordinateur fera ce boulot de mémorisation à votre place.

Mais que faire lorsque votre client fait la sourde oreille ou mise sur un service compta débordé ? La règle d’or, c’est de toujours rester poli. Ne vous mettez surtout pas en tort et tentez de relancer gentiment simplement votre client. Pour ma part, j’ai décidé de me montrer un peu plus claire lors de la 4e relance. La facture datait de février, nous sommes den juin… en fin de mail j’ai expliqué que je voulais nous éviter les procédures officielles (à savoir le courrier avec accusé de réception, puis la plainte auprès du tribunal). Dans les faits, une majoration d’environ 10 à 15% s’ajoute à cela. Malheureusement, la vie n’est pas peuplée de bisounours. Du moins pas dans le monde des freelances… les clients s‘en fichent souvent royalement. L’argent qui dort sur leurs comptes fait des bébés. Qu’il y reste le plus longtemps possible ! Pour mettre toutes les chances de votre côté, faites un devis signé, gardez tous vos échanges mails et précisez bien vos conditions de travail dans les CGV et la facture.

J’ai finalement obtenu gain de cause et mon client m’a payée. Il est rare que le client refuse carrément de vous payer, surtout lorsque vos échanges se font par mail, avec trace écrite, etc. Il faut juste être patient et s’attendre à ce genre de déconvenues. Ayez donc toujours un ou deux mois de loyer d’avance sur votre livret A. Vous verrez, ça permet de vivre sa vie de freelance plus sereinement ! Et si vraiment rien n’y fait, sachez qu’il est possible de contacter la Fédération des auto-entrepreneurs qui saura vous assister dans vos démarches.

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

15 Comments

  • Reply Carlota 23 juin 2014 at 11 h 14 min

    Article très très intéressant … et merci pour le lien de l’assistance juridique de la FEDEA, qui en effet peut être utile ^^ Comme tu le dis, il est rare qu’un client ne paye pas du tout mais par contre les retards sont très très courants.. c’est un mode de vie différent c’est tout 😉 A bientôt !

    • Reply Anissa 23 juin 2014 at 17 h 52 min

      Coucou Carlota, eh oui, faut s’y faire ! Je ne le vis finalement pas trop mal, parce que mon travail me permet d’avoir régulièrement du boulot. C’est plus délicat quand on travaille sur des gros projets où on attend impatiemment d’être payé. C’est un autre mode vie, mais quel bonheur ! Je te souhaite surtout de ne jamais avoir besoin de la FEDEA 🙂 A bientôt !!

  • Reply Béné 23 juin 2014 at 11 h 15 min

    Aïe aïe aïe, quelle galère les impayés ! Je me suis lancée en freelance il y a un mois de cela et pour l’instant je n’ai pas encore fait face à ce type de problématiques et j’espère de tout coeur que ça ne m’arrivera jamais (mais j’ai des doutes ! :D).

    Ton article est très intéressant et je pense exactement la même chose que toi sur le fait de vivre sa vie ! Même si mon statut de freelance est encore tout frais, je n’ai jamais été aussi bien, à gérer mes propres clients, avoir beaucoup de responsabilités, gérer mon temps pour le travail mais aussi pour mes loisirs… Pour l’instant c’est tellement positif que je ne revois pas du tout repasser à un salariat traditionnel (même si le salaire est fixe et surement plus confortable !).

    Bonne journée et bonne continuation 🙂

    • Reply Anissa 23 juin 2014 at 17 h 50 min

      Salut Bénédicte, tout d’abord je tenais à te dire que je trouvais ton blog sublime. Tu es partie en Islande, haannnnn j’suis jalouse !!! Ensuite, tu as raison, redevenir salariée ? Pour le moment ce n’est pas envisageable… Tu verras, les impayés, tu en auras. Je ne connais pas de freelances qui n’aient pas eu à y faire face, hélas… D’ailleurs il y a des clients qui t’annoncent directement qu’ils paient dans les 3 à 4 mois (sympa… ils évitent les relances comme ça, très finaud…). Je te souhaite plein de courage, d’énergie et de bonnes ondes pour que ta petite entreprise ne connaisse pas la crise 🙂 A bientôt, je te follow sur Hellocoton maintenant, yeahhh !

  • Reply NaN_a_ 23 juin 2014 at 11 h 26 min

    Bonjour,
    Après plusieurs lectures de tes articles sur la vie de freelance, je voulais prendre quelques minutes pour te remercier! Ça m’aide beaucoup à y voir plus clair.
    Je suis actuellement en CDI et j’ai décidé de me déclarer autoentrepreneur en parallèle pour pouvoir lancer mon activité progressivement et pourquoi pas devenir indépendante d’ici quelques temps. Tes conseils et expériences me rassurent et me donne des perspectives plus claires de ce que je peux faire.
    Alors merci beaucoup!

    • Reply Anissa 23 juin 2014 at 17 h 46 min

      Coucou toi, je te souhaite bon courage pour ton projet et te remercie pour ton feedback :))) Oui, je pense que c’est carrément plus malin de lancer son AE tant qu’on est encore salarié^^ Mais du coup, faut avoir l’énergie pour faire ça en parallèle. J’avoue que le CDI me fatiguait trop, j’en avait marre. Alors j’ai tout plaqué sur un coup de tête. Et HOP, je m’abonne à ton blog via Hellcoton 🙂 A bientôt

  • Reply Fanny 23 juin 2014 at 12 h 47 min

    Cet article tombe pile poil avec mon changement de vie. Je viens de créer mon entreprise freelance de consultante. J’en suis pour l’instant encore à la mise en place des services, création sur site… donc là déjà, il faut de l’argent. Ensuite, je suis soutenue par une merveilleuse « amie » qui tentent a compris l’intérêt de mes conseils pour son entreprise à elle et tente de me soutirer le max d’infos et de conseils gratuits évidemment! Et contre quoi? Absolument rien en échange!! Et ce n’est pas la seule.
    Alors, je n’en suis pas encore à la joie des impayés mais je pense que ça va arriver. Alors je vais réfléchir au statut du portage salarial peu connu mais permettant de faire du freelance en autonomie complète tout en ayant les avantages du statut de salarié.
    Pour les impayés, certaines entreprises de portage peuvent s’en occuper.
    En tous les cas, merci de partager ton expérience, je m’abonne illico à ton blog, au plaisir de te lire.
    Fanny

    • Reply Anissa 23 juin 2014 at 17 h 44 min

      Hello Fanny,
      merci pour ton commentaire. Oui, pas facile ces histoires d’aregnt, surtout au début. Jesuis partie de ma boite et je n’avais pas d’économies, juste un mois de loyer d’avance… C’est plus raisonnable de mettre d’abord de l’argent de côté. Cela te permet de lancer tranquillement ton activité, faire ton site pro… Pour ma part, ce n’est qu’à 6 mois d’activité que je lance enfin mon site pro ! Fallait d’abord que je bosse 😀 Bon courage à toi. Génial ton site, je suis à fond dans le coaching et j’écris des articles de psycho pour un client. Du coup, top, je vais lire tes articles qui ont l’air géniaux !!!

  • Reply Mathilde 23 juin 2014 at 16 h 31 min

    Je suis comme toi auto-entrepreneur et tout comme toi je me bats pour me faire payer ou pour pousser les clients à terminer leur projet . Je conçois des sites internet, logos, dépliants (etc) et parfois avant d’arriver à la fin, plus de nouvelles du client, il fait trainer les choses pendant des mois… mois pendant lesquels je ne suis pas payée. Pas facile tous les jours.

    • Reply Anissa 23 juin 2014 at 17 h 41 min

      Hello Mathilde, oui c’est bien le problème. Il faut nécessairement avoir un peu d’argent de côté pour ne pas être dans la m***e ! C’est pas facile à vovre et parfois je suis déprimée, maisje le gère de mieux en mieux, aussi parce que j’ai gagné en assurance et que je me bats pour mes sous 🙂 Bon courage à toi, en tout cas ton blog déchire, il est magnifique !!

  • Reply ally 26 juin 2014 at 20 h 47 min

    Pour les impayés, je m’étais renseignée. On m’a dit qu’il fallait au moins 3 documents afin d’avoir recours à un tribunal : un devis signé, une facture et un bon de livraison attesté par le client. Ca me fait rire quand tu sais que parfois il est même difficile d’obtenir un simple devis signé. Mais il faut tenir, tu as raison, patience et sagesse et relation d’entreprise à entreprise. Car ce n’est pas parce que tu es freelance que tu n’en aies pas moins une entreprise. Et les entreprises ne travaillent pas pour la gloire !

  • Reply Aline - La Homemade Box 30 juin 2014 at 21 h 11 min

    Entrepreneuse, moi aussi!
    Mais dans le commerce et non prestations de service, dans ce milieu, les clients paient d’abord et on livre après.
    Je pensais que c’était pareil pour les autres activités! ça fait un peu peur de livrer le travail sans savoir si on serait payé ensuite… Vous ne pouvez pas demander à être payé d’abord, puis de livrer le travail ensuite?
    Comme dans les marchés, on paie, puis, on la marchandise! ^^’

    • Reply Anissa 1 juillet 2014 at 16 h 59 min

      Coucou Aline, ah j’aimerais bien être payée avant de rendre le boulot^^ Mais en entreprise, c’est un peu pareil. On touche son salaire à la fin du mois. Pour ne pas prendre de risque, il suffit de signer un devis avec ton client. La plupart ne font pas trop de problèmes, surtout qu’ils ont souvent d’autres missions par la suite à proposer. Ne pas payer, c’est aussi perdre un prestataire et se faire une mauvaise répuation 🙂

  • Reply Océalie 11 juillet 2014 at 8 h 23 min

    Très bon article. J’ai connu les gros retards de paiement. Il faut en parler et effectivement ne pas se laisser faire (en restant poli oui) pour ne pas que ça devienne une habitude. Nous avons les même droit que tout autre salarié, et nous ne sommes pas corvéables à merci (on prend des congés nous aussi, si si !). Effectivement, comme le suggère Anissa, il faudrait faire signer un devis et attendre de le recevoir avant de livrer (en réalité c’est compliqué mais c’est la meilleure des sécurités). Et n’oublions pas – pour les rédacteurs et concepteurs-rédacteurs – de convenir d’une durée de mise en ligne… Ou d’avoir une rémunération en conséquence si « ad vitam eternam » sur le net…

  • Reply Justine 8 décembre 2014 at 19 h 47 min

    Je me suis aussi lancée en auto-entrepreneur cet été et je fais déjà face aux mêmes problèmes que toi 🙂 Je voulais juste apporter une petite précision à ton article concernant les logiciels de facturation. J’utilise le logiciel gratuit Free Devis Factures, qui permet de faire devis, factures, bon de commande et de livraison, de gérer les clients, de voir les résultats d’exercice, bref, d’avoir un œil sur sa compta’ et tout ça, gratuitement. Je ne l’utilisais pas au début, mais je l’ai très vite mis en place et c’est vrai que ça permet de ne rien oublier.

    Merci pour ton blog également, il est super et permet d’avoir plein de conseils et de se sentir finalement rassurés : on est tous dans les mêmes cas 🙂

    Bonne continuation.

  • Leave a Reply